Photo de l'équipe

Virginie Pigeon et Sébastien Ochej sont

diplômés de l’Institut Supérieur

d’Architecture St Luc Liège. Formés ensuite au paysage dans différents instituts dont l’ENSP de Versailles et le CTH de Gembloux, ils exercent depuis plus de quinze ans en tant qu’auteurs de projet dans les disciplines parallèles de l’architecture : urbanisme, espace public, territoire, paysage et jardins.

Ils enseignent également depuis dix ans le projet d’architecture, le paysage et l’espace public à la Faculté d’Architecture de l’ULg.

Tous leurs projets combinent une réflexion spatiale à grande échelle sur le rapport à la ville et la nature, l’identité, l’intégration, la composition et la lisibilité; jusqu’à une définition dans le détail des aménagements, de la voirie, du mobilier, de la signalétique, des plantations, tenant compte des problématiques de gestion, de durabilité et d’entretien.

Ils considèrent la discipline du paysage comme une forme d’urbanisme prenant en charge la construction du vide et mettant en évidence les spécificités de chaque contexte étudié. Son objectif premier est de créer un rapport intelligible au territoire, à une géographie.
Le site est décortiqué minutieusement, chacune de ses composantes étant potentiellement apte à en renforcer l’identité. La question de l’identité, de l’image que renvoie le lieu, de la manière dont il imprime la pensée de chaque utilisateur, est au cœur de la réflexion, considérée comme primordiale dans l’idée d’une possible appropriation par l’habitant. L’identité crée ou renforce le sentiment d’appartenance, elle ancre.
Les projets remettent donc en valeur les éléments existants insoupçonnés, afin d’offrir une nouvelle lecture du site ancrée dans son histoire. Les lieux ont souvent été exploités avec une telle intensité, conquis, domestiqués, envahis par les symboles de la consommation et de la vitesse, qu’ils finissent par disparaître sous l’accumulation de ces entreprises. Ils doivent être remis en scène, reconquis pour eux-mêmes. Le travail se fait sur les coutures et les liens de manière à recomposer le territoire comme un maillage plutôt que comme un zonage. La notion de limite est revisitée.
La question des perceptions est également considérée, sachant que chacun porte un regard unique sur les lieux, et que le projet doit convenir idéalement à tous. Une grande énergie est mise à la récolte et à l’écoute des impressions des utilisateurs de l’espace.
ligne séparation

Virginie Pigeon


15 rue des Hayettes 5000 Namur
virginie@dupaysage.be
tel 0472353985
ligne séparation

Sébastien Ochej


5 Heidgasse 4101 Eupen
sebastien@dupaysage.be
tel 0497382617
ligne séparation